Connect with us

Bien Etre

La pédicure, des petits soins nécessaires à la beauté et à la santé des pieds

Published

on

 

Service devenu très courant dans de nombreux centres et instituts de beauté, la pédicure est l’ensemble des soins effectués au niveau des pieds. Ainsi durant près de 30 à 90 minutes, diverses étapes vont se succéder pour donner au final un nouveau look aux ongles et des pieds en bonne santé, avec une peau douce et souple.

 

La pédicure

 

Se faire belle ou beau ne se limite plus de nos jours à prendre soin de son visage et de sa coiffure. Des soins comme la pédicure permettent en effet de mettre en valeur certaines parties du corps, ici, les pieds.

 

L’utilité d’une pédicure

 

La pédicure peut tout simplement être définie par les différents soins apportés aux pieds. Ces traitements font le plus souvent partie des services proposés par les différents centres et instituts de beauté. Tout comme les soins du visage ou des mains, la pédicure regroupe tous les procédés servant à embellir les pieds. Ce type de traitement permet en effet d’éviter certains troubles fréquents aux pieds, pour ne citer que les ongles incarnés ou encore le pied d’athlète.

 

Les deux types de pédicure

 

Mise à part la possibilité de faire soi-même une pédicure, de nombreux professionnels se sont spécialisés pour ces types de soins. Ainsi, différents types de soins sont prodigués au sein des instituts de beauté et d’autres sont pratiqués par des podologues-pédicures. Ces derniers sont des professionnels diplômés qui sont donc habilités à traiter les maladies du pied comme les petites interventions nécessaires pour éliminer les cors ou encore les callosités ainsi que l’ajustement de la posture ou le chaussage.

Contrairement à ces podologues, les esthéticiennes se limitent à donner une belle apparence aux pieds.

Les avantages de la pédicure

Hommes et femmes choisissent de nos jours de confier la beauté de leurs pieds à des professionnels. Ce type de soin présente en effet de nombreux avantages.

Le plaisir de se faire dorloter est l’un des premiers avantages de la pédicure.

Les quelques dizaines de minutes passées auprès des instituts prodiguant ce type de soin sont des moments de détente agréables, d’autant plus que certains de ces établissements proposent, durant les séances, des infusions dans un cadre calme et paisible. L’autre avantage réside dans le plaisir d’avoir des ongles complètement relookés à la sortie de ces instituts. Puis, il y a enfin le bien-être procuré par ces soins étant donné que certains professionnels intègrent des séances de massage des pieds dans leur service. La pédicure permet donc d’avoir des pieds en bonne santé, en évitant des mauvaises odeurs, des infections et permet une suppression des peaux mortes qui peuvent altérer la beauté des pieds.

 

Quelques astuces intéressantes

 

Pour les clientes qui choisissent de faire appliquer un vernis sur leurs ongles durant la séance de pédicure, il leur est conseillé d’utiliser leurs propres vernis. En effet, de cette manière, elles pourront effectuer elles-mêmes d’éventuelles retouches jusqu’au prochain rendez-vous, si nécessaire. À chaque rendez-vous, il est également plus prudent de mettre des chaussures non fermées ou des sandales qui permettront une sèche beaucoup plus rapide du vernis à ongles. Enfin, pour les personnes effectuant elles-mêmes leur pédicure, il est conseiller d’utiliser uniquement leurs matériels personnels et éviter de les prêter afin d’éviter tout risque de contamination des microbes. Il est aussi important de nettoyer correctement et de désinfecter le matériel avant et après chaque utilisation.

 

Une séance type de pédicure

 

Une séance de pédicure auprès d’un institut se déroule généralement en plusieurs étapes. L’esthéticienne se charge en premier lieu de tremper les pieds de l’individu dans de l’eau tiède durant un délai ne dépassant jamais les 10 minutes, afin de les nettoyer et d’adoucir la peau. La séance se poursuit ensuite par un ponçage de la plante des pieds ainsi que des côtés externes des talons et des gros orteils. Il s’en suit un gommage dont le but est d’éliminer les cellules mortes et d’améliorer la circulation du sang. Les étapes suivantes sont particulièrement destinées aux ongles puisque ces derniers vont être traités et coupés avant l’application d’un vernis.

Généralement, la séance se termine toujours par un petit massage déstressant des pieds.

 

Continue Reading

Bien Etre

Pourquoi doit-on choisir des graines de cannabis à autofloraison

Published

on

Le cannabis est une plante qui détient de nombreuses vertus thérapeutiques. Très consommée, cette substance est cultivée en masse dans plusieurs régions du monde. Depuis sa légalisation (but médical), la production de cannabis a augmenté et a été sujette à l’utilisation de graines plus performantes comme celles à autofloraison. L’emploi de ces graines a permis de mieux satisfaire le besoin des consommateurs. Mais, en quoi est-ce avantageux d’utiliser des graines de cannabis à autofloraison ? Réponses.

Les graines à autofloraison ont un cycle court

Si vous avez une autorisation légale de l’État, il vous serait profitable d’utiliser des graines à autofloraison pour produire vos plants de cannabis. En effet, ces types de graines ont un cycle végétatif très court et vous permettent d’obtenir plus rapidement les fleurs. Par exemple, pour des graines de cannabis standards, il faut au moins 7 à 10 semaines pour voir l’apparition des fleurs. Mais, en utilisant des graines de cannabis autofloraison, vous pourrez avoir vos fleurs dans un intervalle de 3 à 4 semaines. 

Ce cycle court vous permet alors de vite satisfaire vos clients et de vous démarquer des autres producteurs. De même, il vous donne la possibilité de produire au moins 3 à 4 fois le cannabis dans une année. De cette manière, en tant que producteur, vous pourrez aisément obtenir de bons revenus en commercialisant ce produit. Au vu de ces avantages, il est alors idéal d’utiliser des graines de cannabis à autofloraison.

Les graines à autofloraison contiennent une bonne proportion de matières actives

Les consommateurs apprécient le cannabis pour ses vertus, mais aussi pour les effets psychotropes qu’il émet sur l’organisme. En utilisant des graines de cannabis à autofloraison, vous pouvez simultanément faire profiter de ses deux avantages aux consommateurs. D’abord, ces types de graines sont très concentrés en matières actives (CBD, THC, etc.). Ainsi, lorsqu’un consommateur délecte une fleur issue de la production de ces graines, il ressent plus d’effets qu’avec les graines standards. Ces types de graines lui font amplement apprécier la puissance du cannabis.

De cette façon, il sera toujours ravi à l’idée de consommer les fleurs issues des graines à autofloraison. Hormis sa forte concentration en matières actives, ces types de graines rendent plus efficaces les fleurs dans le traitement des affections. En effet, la forte concentration en matières actives décuple les propriétés thérapeutiques de l’espèce. Ainsi, en consommant une fleur issue des graines à autofloraison, vous serez plus vite soulagé de vos maux. 

Les graines à autofloraison offrent de bonnes propriétés

En analysant ces caractéristiques, vous pouvez remarquer que les graines de cannabis à autofloraison ont des aptitudes qui font qu’on doit leur donner de la priorité par rapport aux graines standards. Par exemple, ces graines n’ont pas une grande exigence climatique. Avec un climat modéré ou légèrement chaud ou froid, vous pourrez multiplier ces espèces. De plus, ces graines ont naturellement le potentiel de donner de très bons rendements, et le développement des fleurs est bien apparent.

En plus de ces éléments, les graines de cannabis à autofloraison donnent des fleurs ayant une forte concentration en terpènes. De cette manière, les fleurs pourront produire de très bonnes saveurs pendant leur consommation. Par ailleurs, il faut ajouter que ces types de graines sont très résistants et n’atteignent pas de grandes hauteurs. Ainsi, vous pourrez récolter les fleurs plus facilement.

Continue Reading

Bien Etre

Les problèmes de cheveux les plus courants 

Published

on

By

cheveux en forme capillaire

Comme l’épiderme tout entier, le cuir chevelu subit les conséquences de l’état de santé général de la personne, des soins que celle-ci lui consacre, de son alimentation, mais aussi de ses bonnes et moins bonnes habitudes. 

Normalement, des cheveux sains sont doux au toucher et ne se cassent pas facilement

Un rien peut parfois bouleverser cette stabilité, par exemple quelques jours d’alimentation déséquilibrée ou un lavage excessif. Nous allons nous pencher sur les problèmes les plus fréquents qui concernent la chevelure et sur la manière de les résoudre sans se laisser leurrer par la publicité. Bien entendu chacun a une pilosité différente, les soins pour cheveux afro et bouclés ne sont pas les mêmes que pour des cheveux lisses.

Fourches 

Elles ne trahissent aucune affection des cheveux, si ce n’est leur vieillissement. Certaines personnes passent des heures à essayer de se débarrasser de ces fourches honnies, en appliquant parfois des remèdes de grand-mère très discutables, par exemple en les brûlant. La seule solution qui permet d’éviter qu’elles ne se forment consiste à recouper fréquemment les pointes des cheveux. 

Quant aux produits qui se targuent d’être spécialement formulés pour lutter contre les fourches, leur étiquette doit mentionner la source de l’information. Autrement dit, elle doit détailler comment cette propriété a été évaluée et sur la base de quels tests et recherches, ce qui donne une bonne idée de leur sérieux (le test typique d’auto-évaluation est tout sauf crédible). Les produits de ce genre s’occupent généralement de l’aspect esthétique mais ne résolvent pas le problème car ils se contentent d’enduire le cheveu d’une pellicule qui emprisonne et amalgame les fourches. 

Cheveux gras 

Ce n’est pas à proprement parler une maladie, mais l’excès de sébum secrété par le cuir chevelu est ressenti comme un problème gênant. Les mesures palliatives sont simples à mettre en œuvre parce qu’elles préconisent surtout des choses à ne pas faire : 

  • il ne faut pas se peigner les cheveux trop énergiquement; 
  • il ne faut pas masser le cuir chevelu, en particulier quand il est mouillé ; 
  • il n’est pas opportun d’essayer de se dégraisser les cheveux en les lavant perpétuellement, parce que cela produit l’effet inverse en renforçant la production de sébum. 

En règle générale, les shampoings pour cheveux gras doivent avoir un excellent pouvoir nettoyant sans propriétés de soins complémentaires. Ce n’est pas chez le coiffeur mais chez le dermatologue qu’il revient de conseiller ce type de traitement. 

Pellicules 

Normalement, la peau du crâne se renouvelle tous les vingt à trente jours. Cependant, chez certaines personnes, le phénomène peut ne prendre que trois ou quatre jours, ce qui finit par causer une accumulation de squames épidermiques sur tout le cuir chevelu, accompagnée de picotements et de rougeurs. Ces minuscules particules de peau blanchâtre qui parsèment la tête sont tout sauf agréables. 

La desquamation du crâne est un problème courant dont l’origine reste encore floue. Si le phénomène est léger, il suffit d’éviter le stress sous toutes ses formes (physique, mentale, alimentaire), de veiller à une bonne hygiène et de respecter un régime alimentaire équilibré. Le climat est un autre facteur à prendre en ligne de compte: mieux vaut qu’il ne soit ni trop chaud, ni trop humide. Mais un temps très froid associé à des températures élevées à l’intérieur n’est pas non plus conseillé, en savoir plus sur l’hygienne corporelle et des cheveux ici : https://www.infirmier.net/memo/hygiene-corporelle/

Les pellicules sèches n’induisent qu’une desquamation. En revanche, la séborrhée va de pair avec un excédent de graisse. On ignore leurs causes mais elles partagent des facteurs communs, comme une prolifération microbienne excessive. Si on néglige de se laver et de se peigner les cheveux assez fréquemment, la graisse s’accumule et la peau ne se renouvelle plus. Attention, cependant: il n’est pas non plus conseillé de les laver trop souvent ni d’utiliser un shampoing très agressif qui risque d’irriter la peau. 

Les shampoings antipelliculaires existant dans le commerce contiennent des principes actifs à base de composés de zinc, de sélénium ou d’acide acétylsalicylique qui présentent notamment des propriétés antifongiques, antibactériennes et exfoliantes. Utilisés en quantité appropriée, ils peuvent donner de bons résultats au bout de quinze à trente jours, comme le révèlent nos études. Si toutefois les pellicules augmentent, il faut consulter un dermatologue car il peut s’avérer nécessaire de recourir à des shampoings médicalisés que ce médecin vous prescrira et que vous vous procurerez en pharmacie. 

Comme nous l’avons vu plus haut, cette desquamation peut être liée à l’action d’un germe pathogène, le Pityrosporum ovale. Ces shampoings spéciaux peuvent contenir des principes actifs très agressifs, comme le kétoconazole, qui est un médicament antimycosique. 

Chute de cheveux 

Perdre vingt à cinquante cheveux par jour, voire plus, est tout à fait normal. Mais il arrive parfois que l’on perde une quantité plus importante de cheveux en peu de temps. Ce phénomène, l’alopécie, peut avoir des causes diverses, présenter des caractéristiques différentes et durer plus ou moins longtemps. Avant de céder à la panique, voici quelques infos utiles à savoir sur les différents types d’alopécie. 

L’alopécie post-partum, ou la chute de cheveux après l’accouchement, peut toucher les femmes dans les deux ou trois mois qui suivent l’accouchement. Il s’agit d’un phénomène temporaire qui se résout spontanément après quelques mois. 

L’alopécie occasionnelle peut se manifester quelques mois après une maladie grave avec fortes fièvres, après un dérèglement hormonal, lors de la prise de certains médicaments ou sous traitements spécifiques, comme la chimiothérapie. Ce type d’alopécie est induit par certains médicaments tels les antithyroïdiens, les anabolisants, les rétinoïdes ou les anticoagulants. La chute cesse dès l’interruption du traitement et les cheveux repoussent. 

L’alopécie areata (ou pelade) se caractérise par une perte de cheveux soudaine à des endroits bien circonscrits; elle se présente en général sous forme de petites plaques rondes ou ovales sur le cuir chevelu. Elle peut aussi affecter, plus rarement, d’autres endroits du corps (la barbe, par exemple) et même se traduire par une disparition totale de la pilosité, y compris au niveau des cils et des sourcils entre autres. Bien que l’on ait émis la posSibilité d’une origine auto-immune, ses causes restent inconnues. Cette affection ou maladie peut guérir spontanément après quelques mois ou exiger un traitement médical spécifique. 

L’alopécie androgénétique ou calvitie est irréversible. Les cheveux tombés ne repoussent plus. Il s’agit d’un problème héréditaire essentiellement influencé par les hormones masculines ou androgènes, d’où son nom. Chez les hommes, la perte des cheveux débute généralement au niveau des tempes et de la zone temporale (les premières à se dégarnir), pour progresser ensuite jusqu’au sommet du crâne où elle s’arrête ou s’étend au crâne tout entier, ne laissant qu’une couronne de cheveux derrière la nuque jusqu’aux oreilles. Cette calvitie touche aussi les femmes mais reste alors concentrée à la zone centrale du cuir chevelu, sans recul progressif de la lisière des cheveux sur la zone frontale. Certains médicaments peuvent freiner son évolution. 

L’alopécie androgénétique est fréquente chez les hommes et beaucoup l’acceptent sans problème. Si tel n’est pas votre cas, ne vous fiez pas aux publicités et consultez un dermatologue qui vous recommandera un traitement pharmacologique efficace. La greffe offre aussi certains résultats. Par contre, les cosmétiques, les compléments alimentaires et d’autres traitements alternatifs sont de l’argent jeté: ils sont sans effets. Nous traiterons de l’efficacité des traitements contre la chute des cheveux par la suite (voir la partie intitulée «Freiner la chute des cheveux» au chapitre 3). 

Une alopécie non androgénétique peut survenir dans le cadre de manies compulsives comme la trichotillomanie (trouble consistant à tirer de manière continue et compulsive sur les cheveux jusqu’à les arracher) ou en cas de coiffures qui soumettent les cheveux à une tension excessive (tresses, rastas, chignons très serrés). 

 

Cliquez-ici pour visiter http://www.workshop-paris.fr/ et https://www.rohos.fr/

Continue Reading

Trending

Copyright © 2017 Zox News Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.