Connect with us

Immobilier

Déménager en Thaïlande et tout abandonner est possible et peu coûteux ! Voici comment

Published

on

La Thaïlande est la destination exotique préférée des Européens qui rêvent de vivre dans un paradis tropical. Mais même un rêve peut être exagéré : de nombreuses régions se caractérisent aujourd’hui par une foule de vacanciers, une vie nocturne débridée et des prix qui augmentent au rythme du développement touristique.

Pour réaliser vos rêves, nous ne vous recommandons pas d’aller dans la métropole chaotique de Bangkok, ni à Pattaya, une usine de divertissement en série, ni sur l’île de Phuket, bondée mais magnifique, qui est si populaire auprès des Italiens que vous avez l’impression d’être encore chez vous.

Nous vous recommandons deux îles du sud-ouest du golfe de Thaïlande, Koh Pha Ngan et Koh Tao, à quelques heures de bateau de Koh Samui, plus grande et plus visitée : la beauté naturelle est comparable à celle des endroits plus célèbres, avec des coins tranquilles et préservés, mais des infrastructures fiables et une vie sociale animée sont garanties.

Les coûts modestes offrent de nombreuses possibilités : vous pouvez passer un hiver tranquille avec un petit revenu, profiter d’une belle retraite ou créer une entreprise avec un petit investissement.

L’organisation n’est pas facile, car la bureaucratie locale est compliquée et les autorités contrôlent soigneusement la manière dont les farangs (c’est-à-dire les étrangers) séjournent, qu’ils soient de simples touristes ou non.

Pour les amateurs d’aventure, la Thaïlande, entre nature et aventure, est à ne pas manquer.

Se rendre en Thaïlande – Vols et voyages

Une fois que vous avez atterri à Bangkok, le moyen le plus rapide de rejoindre les îles est de prendre un vol intérieur pour Koh Samui, puis de rejoindre les autres îles par la mer.

Vols Rome-Bangkok et Milan-Bangkok avec Thai Airways (environ 700 euros a/r), Rome-Bangkok avec Blue Express (environ 450 euros a/r), vol interne avec Thai Airlines de Bangkok à Koh Samui (1 heure, environ 60 euros aller simple).

Bangkok Airways propose également un vol Rome-Koh Samui (avec une escale à Bangkok) à partir d’environ 700 € par aller-retour. Ferry de Ko Samui à Ko Pha Ngan : 1 heure (environ 3 euros), bateau de Ko Samui à Ko Thao : 4 heures (environ 5 euros).

Thaïlande – Ce qu’il faut savoir

Langue : thaï et anglais (très répandu, surtout dans les stations touristiques)
Religion : bouddhiste, avec des minorités musulmanes et chrétiennes.
Monnaie : Bath (1 euro équivaut à environ 43 Bath)
Vaccinations : non obligatoires. Sont recommandés ceux contre l’hépatite A et B.
Fuseau horaire : 6 heures d’avance (5 avec l’heure d’été)
Climat : tropical. Dans la région de Ko Tao et Ko Phangan, les mois les plus pluvieux sont novembre, décembre et janvier.
Santé : il est conseillé de souscrire une assurance médicale car il n’existe pas de service national de santé gratuit.
Vivre en Thaïlande
Pour bien vivre, il faut 800 à 1000 euros par mois. Pour 38 000 euros, vous pouvez acheter une maison individuelle près de la plage ; 40-80 000 euros pour un appartement dans une résidence ; 150 000 euros pour une villa de 150 m² avec un jardin de 400 m² ; 50 000 euros pour un terrain à bâtir de 1 500 m² avec vue sur la mer.

Pour louer (par mois), il faut compter 80-100 euros pour un appartement dans un immeuble ; 300 euros pour une petite villa et 600 euros pour un appartement dans une résidence avec piscine. Pour manger dans un bon restaurant, il faut compter entre 3 et 10 euros. Si vous voulez une résidence plus luxueuse il est recommandé de faire un achat maison thailande surtout quand on voit les taux de rentabilité offerts par les biens en thailande comparativement à des investissements de la meme ampleur en France. Pour gagner du temps et éviter les mauvaises surprises nous vous recommandons de faire appel à une Agence immobilière thailande qui saura bien vous conseiller.

Continue Reading

Immobilier

Tout comprendre sur la placewithedits

Published

on

By

La placewithedits est un terme issue du monde du webmarketing et sert à qualifier un établissement qui a été modifié au moins à une reprise.Une placewithedits a pu etre modifiée une seule fois comme elle a pu etre modifié 10 ou 15 fois cela ne change rien tant que la page google map a été modifiée c’est une placewithedits c’est tout.

Continue Reading

Immobilier

Qui contacter pour un bilan énergétique ?

Published

on

By

immobilier

Vous souhaitez réaliser un diagnostic énergétique dans votre logement ? Vous ne savez pas qui contacter pour effectuer ce bilan ? Certains diagnostics sont obligatoires et d’autres sont à titre informatif. Le bilan énergétique est à la fois utile mais doit aussi figurer dans le dossier de diagnostic technique. Alors, qui doit se charger de réaliser ce genre d’expertises ? Découvrez ici vers qui vous devez vous tourner pour avoir un constat énergétique fiable.

Le diagnostiqueur professionnel et ses qualifications

Pour réaliser un diagnostic des performances énergétiques ou DPE, il faut faire appel à un diagnostiqueur. Ce professionnel a suivi les formations requises pour réaliser un bilan complet du logement. Pour que ce bilan énergétique soit valide ou ait de la valeur pour les transactions immobilières, l’intervention d’un expert certifiée est obligatoire. Vous pouvez par exemple trouver un professionnel certifié sur le site https://www.diagimmo-malin.fr/ ainsi que les différentes prestations qu’il réalise.

Le diagnostiqueur doit être certifié par un organisme agréé par le COFRAC. Il doit également suivre une formation pour se qualifier dans son travail. En général, les sociétés en diagnostic immobilier ne recrutent que des diagnostiqueurs certifiés. Mais, le site web du COFRAC vous permet également de trouver un professionnel certifié pour réaliser votre diagnostic énergétique.

Les qualités d’un bon diagnostiqueur

La certification n’est qu’une étape obligatoire pour un diagnostiqueur pour pouvoir exercer son métier. Mais il doit également avoir les compétences requise pour mener à bien ses missions à savoir réaliser les différents diagnostics qu’on lui incombe. Au cours de sa carrière il obtiendra de l’expérience qui lui sera utile plus tard.

En plus de tout cela, le diagnostiqueur doit également être indépendant et ne pas se laisser influencer par ses employeurs s’il travaille au sein d’une entreprise. De plus, il ne devra pas favoriser de lien de nature que ce soit avec le propriétaire du bien à évaluer. Ce professionnel doit avant tout souscrire à une assurance pour assurer les conséquences de ses interventions.

C’est quoi le diagnostic énergétique et pourquoi le faire ?

Le diagnostic énergétique fait état de la performance d’un logement en matière d’énergie et aussi de l’utilisation de gaz à effet de serre. C’est une expertise qu’il faut réaliser avant toute transaction immobilière que ce soit une vente ou une location. La réalisation de ce constat permet à l’acquéreur de savoir les consommations en énergie du bien immobilier. Dans certains cas également, l’acquéreur ou le locataire se soucie plus de l’environnement et devra effectuer des travaux.

Le DPE est réalisé sur tous les logements en général. Toutefois, ce bilan énergétique ne doit pas être effectué sur les logements pour une habitation de moins de 4 mois par an. Il faudra donc bien réfléchir avant de réaliser cette expertise car elle coute chère également.

Quand il faut réaliser le diagnostic de performance énergétique ?

Comme vous le savez, ce diagnostic énergétique est réalisé lors d’une vente ou une location. C’est le vendeur qui se charge du paiement de ce diagnostic dans la plupart des cas ou par l’acquéreur après que les deux parties en aient décidé ainsi. Pour une location, c’est toujours le propriétaire qui se charge d’endosser la facture pour ce diagnostic.

Le bilan énergétique doit également être réalisé lors des travaux d’agrandissement. Une augmentation ou surélévation de 150 m² sur la surface habitable existante. Ce dernier est fourni par le maitre d’ouvrage qui le remet au propriétaire à la fin des travaux. Il est également nécessaire de réaliser le DPE pour un achat sur plan. La réalisation du diagnostic énergétique peut être réalisée à tout moment à l’initiative du propriétaire afin de connaitre les performances du bien immobilier

Continue Reading

Immobilier

Mieux connaître le risque d’inondation pour l’anticiper

Published

on

By

inondation crue protection maison entreprise commerce

Dans le monde, les inondations sont la première cause de catastrophe naturelle. En France comme en Belgique, le risque d’inondation concerne une commune sur trois et des millions de citoyens y sont exposés. Les dégâts causés par les inondations représentent 55 % du coût des dommages imputables aux risques naturels.

Qu’est-ce qu’une inondation ?

C’est le débordement d’un cours d’eau lors d’une crue qui entraîne la submersion (rapide ou lente) d’une zone pouvant être habitée. Il faut savoir qu’un cours d’eau a toujours deux lits :

  • le lit mineur dans lequel il s’écoule habituellement ;
  • le lit majeur qui correspond à la zone d’expansion des crues, c’est-à-dire à l’espace que les eaux peuvent recouvrir lors d’une inondation exceptionnelle.

 

Ainsi, lorsque le relief est plus marqué, et singulièrement au pied de la montagne, des précipitations abondantes parfois associées à la fonte des neiges entraînent un fort ruissellement des eaux sur tout le bassin versant, ce qui peut engendrer des crues brutales et violentes. Il existe aussi d’autres phénomènes d’inondation tels que les ruissellements urbains ou agricoles, les débordements du réseau pluvial par engorgement. Des phénomènes tels que les embâcles (par exemple un amoncellement d’arbres flottants entre les piles d’un pont) ou les ruptures de digues peuvent aggraver localement la situation.

Quelles sont les caractéristiques d’une inondation ?

L’inondation se caractérise par plusieurs paramètres : les hauteurs d’eau et la durée de submersion, les vitesses d’écoulement, le volume de matière solide transportée (cailloutis, boues…), la fréquence des crues d’une intensité donnée : décennale (1 chance sur 10 par an de connaître une crue équivalente ou supérieure), trentenale (1 chance sur 30 par an) centennale (1 chance sur 100 par an) …

Qu’entend-on par risque d’inondation ?

S’il n’y avait que des champs, les conséquences des inondations seraient relativement limitées. Or l’homme s’est souvent installé dans le lit majeur des fleuves et des rivières pour y implanter toutes sortes de constructions, d’équipements et d’activités économiques (80 % des constructions en zone inondable ont été bâtis après 1950). On parle de « risque inondation » lorsqu’un phénomène naturel dangereux (l’inondation) peut affecter un ensemble de personnes et de biens vulnérables.

Quelles conséquences sur les personnes, les biens et l’environnement ?

La première conséquence d’une inondation est la mise en cause de la sécurité des personnes : noyade, électrocution, personnes blessées, isolées ou déplacées.

L’eau crée aussi des dommages aux biens et aux infrastructures

Elle génère des dégâts aux habitations (murs, sols, ouvertures et parfois structure du bâtiment), aux mobiliers et aux équipements domestiques, aux véhicules emportés par les flots.

Elle peut endommager aussi nos équipements publics et notamment les réseaux (routes, voies ferrées, téléphone, électricité, eau potable, assainissement…), notre environnement (érosion des sols, dépôt de matériaux et d’alluvions, …) et peut indirectement entraîner une pollution ou un accident technologique.

Enfin, une inondation perturbe le fonctionnement de la vie quotidienne et a des répercussions importantes sur les activités économiques parfois bien après l’événement, jusqu’au retour à la normale : atteintes aux cultures agricoles, dégâts aux constructions et aux machines, perte de chiffre d’affaires, chômage partiel, …

Prévoir les inondations, c’est essentiel

Même si son intensité est difficile à estimer, l’inondation reste un risque prévisible qui dépend en grande partie des circonstances météorologiques.

Les entreprises, les commerces et les particuliers ont tout intérêt à installer des batardeaux ou barrières de protection anti-inondation. De nombreuses solutions existent pour les portes, fenêtres , portes de garage et autres ouvertures. Il faudra aussi penser à mettre en place des clapets anti-retour sur les canalisations. Si vous voulez en savoir plus : Le site de Hydroprotect, entreprise de référence dans l’installation et le développement de ces dispositifs de protection face aux crues, vous informe.

 

https://mecahome.fr/comment-perdre-du-poids-efficacement-pendant-lhiver/

 

Et que fait le gouvernement ?

L’État a en charge la surveillance, la prévision et la transmission d’information sur les crues. Ces services assurent un suivi en temps réel du réseau hydrographique. La prévision des crues est basée sur une observation continue des précipitations complétée par un suivi des niveaux de la plupart des cours d’eau de plaine grâce à un réseau de stations automatiques de collecte de données.

En France, une carte de vigilance des crues permet d’apprécier les niveaux de risque sur les différents cours d’eau veillés par l’État. Cette carte est librement consultable sur Internet : https://www.vigicrues.gouv.fr/ .En Belgique, la cartographie des aléas de crue dépend des régions.

Qu’avez-vous apporté à votre première rencontre avec un expert comptable ?

 

 

Continue Reading

Trending

Copyright © 2017 Zox News Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.